Date

09 Oct 2022

Heure

19 h 00 min

Tarif

20€/12€/8€

type

Danse,
Festival de l’imaginaire

25e Festival de l’imaginaire

En partenariat avec la Maison des Cultures du Monde

Ajogan, Ballet rituel du royaume de Porto-Novo (Prix MCM 2020)
Tout public

À Porto-Novo, capitale du Bénin, le terme Ajogan désigne les rites, chants et ballets liés aux collectivités royales Gùn, ainsi que les instruments de musique consacrés.
Sa majesté Gbèzé Ayontinmè Tofa IX et les femmes du palais royal, seules détentrices des secrets du culte des vodun d’Ajogan, performent une version singulière du rite,
à diverses occasions sacrées et profanes. Celui-ci consiste à danser et à chanter les panégyriques de la famille royale, les mythes de la migration ancestrale, l’histoire de la traite et de la colonisation, ainsi que des sujets plus contemporains tels que l’éducation. Dans un contexte où les nouvelles religions ont pris une ampleur impor- tante, Ajogan permet de préserver et de transmettre les mémoires et les valeurs des collectivités royales. la troupe est composée de douze personnes dont sa majesté Gbèzé Ayontinmè Tofa IX et la reine-mère .

Film documentaire : Porto Novo, Ballet de cour des femmes du roi
Un film de Gilbert Rouget. France – 1996 – 30 min – vf – Images : Jean Rouch.

À Porto-Novo au Dahomey (actuellement Bénin) en 1969, à l’occasion de divers rituels accomplis au palais par le roi, pour “changer l’année” notamment, ses femmes exécutent une suite de danses. Celles-ci forment un véritable ballet de cour. Version remaniée de “Danses des reines à Porto-Novo” (1971), ce document est complémentaire du livre
“Un roi africain et sa musique de cour”, de Gilbert Rouget, publié par le CNRS Editions. La projection sera commentée par l’ethnomusicologue Madeleine Leclair (Musée d’ethnographie de Genève).

Dimanche 9 octobre à 19 h

  • 00

    jours

  • 00

    heures

  • 00

    minutes

  • 00

    secondes