Semaine du bizarre

Tous les artistes accueillis depuis 2012 : PERE UBU Moon Unit (+ Chris Cutler), Joanne Leighton, Elsa Biston et Benjamin Sanz , Dominique Petitgand, Bertrand Lamarche, Violaine Lochu, Jérôme Poret, Laura Lot, Victor Thimonier, Sandra Abouav, HEIMAT, Black SIFICHI, Bruno Billaudeau, Xavier Mussat, Bordigaga, Denis Lavant , Anne Ropers, Pascal Comelade, Olivier Brisson, Sophie Agnel et Jérôme Noetinger, Ravi Shardja, Andrea Sitter, Joujou, Philippe Burin des Roziers, DDAA / déficit des années antérieures, Ensemble Electron, Olivier Benoit, Marius Loris, Les Hôpitaux , Chocolat Billy, Pierre Bastien, Steve Argüelles, Ghédalia Tazartes, Olivia Grandville, Ivan Argote, Pauline Bastard, Vincent Epplay, Jac Berrocal, Hermine Karagheuz (lecture René Daumal), Jacques Kébadian, Hubertus Biermann, Emmanuelle Parrenin, Harold Schellinx, Dorian Pimpernel, Le Renard, Charles Pennequin, Un Drame Musical Instantané, Thierry Weyd, Lubriphikatttor, TG Gondard , Vania Vaneau, La cellule d’intervention Metamkine, Pierre Escot, Thierry Madiot , Arnaud Rivière, Le TOC theatre, Luis Rego (lecture Roland Topor) , Laurent Di Biase, Le colonel, Jean François Pauvros, Tomoko Sauvage, Michel Giroud, Francesco Cavaliere, Magnetix, Anton Mobin, Gwen Jamois, Quentin Rollet, GOL, Jean Jacques Palix, Marie Pierre Bonniol, Musta Fior, Les Editions PPT / Stembogen, Cactus, Luna Parks Films : films de Marcel Marien, Jan Svankmajer, Jean Denis Bonan, Ferdinand Khittl.

La Semaine du Bizarre #9 du 1er au 5 décembre 2020

La Semaine du Bizarre #9 du 1er au 5 décembre

Dates d’expiration – Recycling, cadavre exquis et recollage cinématographiques
Une séance proposée par Francis Lecomte – Lunapark Films
Deux films de Peter Tscherkassky
The exquisite corpus / 2015 / 35mm / n&b / sonore / 19′ 05 Outer space / 1999 / 35mm / n&b / sonore / simple écran / 10′ 00
(…) La diversité de ces sources qui forment la matière de The Exquisite Corpus donne lieu à des hétérogénéités que j’ai accepté sciemment, dans l’esprit de la technique surréaliste du cadavre exquis. En même le temps, le titre fait signe vers le ” cadavre exquis ” que représente aujourd’hui le cinéma argentique : un ” corpus ” exquis, mais où est imprimée une date d’expiration. La date exacte reste inconnue, mais l’échéance est prévisible (Peter Tscherkassky). + films surprises de Francis lecomte.
CorpsBruits (trio)
Niels Mestre, Aurélie Denis, Xavier Mussat composent depuis un an le trio CorpsBruits Leur formation propose l’invention d’un dialogue entre la gestuelle, le mouvement poétique du corps à la lisière du déséquilibre, et la matière sonore abstraite et expérimentale.
Accident du travail
Julie Normal et d’Olivier Demeaux
Ils ont sorti un 2ème album ” Très précieux sang ” (Trilogy tapes, UK) en 2016 et un live (au café Oto) l’an passé. Tous deux musiciens confirmés, Julie est l’une des interprètes réputées des ondes Martenot (premier clavier électronique français) et Olivier est membre de Cheveu et Heimat. Leurs morceaux débutent par une improvisation qu’ils prennent le temps de structurer en ” compositions cosmiques, mêlant drones et mélodies, rythmes épars et délicates envolées planantes. « 
Mardi 1er décembre – 20 h 30 – Tarifs 8 €.
/////////////////////////////
Étienne Charry avec Grand magasin
En partenariat avec Le Nouveau Théâtre de Montreuil / Mesure pour mesure
Étienne Charry a créé Catalogue, un label de musique autoproclamé
” fantastraordinaire ” et qui abrite à ce jour une centaine d’artistes inventés.
Le producteur et membre du groupe Oui Oui invite à une plongée exceptionnelle au cœur de cette constellation pop de musiques, d’images, de fantaisie.
La compagnie Grand Magasin, DJ Muet et plusieurs invités surprise côtoieront les artistes du label le temps de cette soirée sucrée et détonante.
Étienne Charry est un compositeur et artiste plasticien. Cofondateur du groupe Oui Oui avec Michel Gondry. Il collabore fréquemment avec d’autres artistes, Grand Magasin (François Hifler, Pascale Murtin, Bettina Atala), le réalisateur Michel Gondry, les plasticiens Pierrick Sorin et Nicolas Darrot ou les créateurs Kuntzel et Deygas.
Grand Magasin : a été fondé en 1982 par Pascale Murtin & François Hiffler.
Ils dirigent actuellement les laboratoires d’Aubervilliers. Ces derniers ont conçu ensemble une trentaine de pièces, numéros et performances, s’adjoignant à l’occasion les services de leurs amis. ” Nous prétendons, en dépit et grâce à une méconnaissance quasi-totale du théâtre, de la danse et de la musique, réaliser les spectacles auxquels nous rêverions d’assister. Notre ambition consiste à croire possible que d’autres partagent cet enthousiasme. “
Avec le soutien du Mac Val, de Agnès b, de Piacé le Radieux et du FRAC de Caen.
Jeudi 3 décembre – 21 h 00 – Tarifs 11 €
/////////////////////////////
Soirée du comité des autochtones du Bizarre
Les Revues Phonographiques : eRikm, Sylvie Astié, Jalal Aro, Christian Viallard, Jérôme Poret et Thierry Madiot
Une nouvelle soirée à la re-découverte du support et des surfaces de disque comme enjeux plastique et musicale d’hier et d’aujourd’hui.
Un support impérissable et toujours actuel de nos souvenirs discographiques avec cette année, duo, solo et mixe de : eRikm avec son projet sur disques Pyral, Christian Viallard et Jérôme Poret pour un duo guitare et platine, Sylvie Astié et son label Dokidoki et Guest, l’ensemble en partenariat du Phonomuseum de Paris.
Hoye : Vincent Fortemps / FRMK (Belgique) (dessin-système cinémécanique), Alain Mahé (France) (machines à son), Jean-François Pauvros
Les sons bougent, courent dans les noirs agités par les doigts brûlants de matière, sans cesse entrecoupés par des éclaircies de lumière et des amorces de mélodies… Hoye est un chevalement primitif qui bouge étrangement, en grattant sans rappel, sans feuille de route. Après tout, un glissement, une chute, ça se dessine, ça s’écoute dans le fracas. Vertiges de feuilles mortes et de fruits mûrs, Hoye avance jusque-là où seuls, ni Fortemps, ni Pauvros, ni Mahé, ne sont allés.
Vendredi 4 décembre – 20 h Entrée libre sur réservation
/////////////////////////////
Officine – We Use Cookies + CIA Debutante
Soirée en coproduction Instants Chavirés
Officine : Trio mixte guitares, batterie, basse. Rock hurle-ululements, rythmiques tantôt cassées, tantôt tribales, Officine assène à coup de guitare vrillée, de batterie qui tape, et d’une basse metal, des morceaux courts, bruts, et punk… Projet sur électrifié avec
notamment Marion Camy-Palou, très active par ailleurs sur les scènes electro expé avec Deeat Palace ou Oktober Lieber.
We Use Cookies : Du bruitisme anarchique aux pulsations electro-noise, un set ou ruptures de forme et textures instables donnent corps à une réalité sonore rugueuse et radicale. We Use Cookies est le projet sol ode Simon Henocq (Collectif Coax). Sa
pratique des arts sonores est ouverte et ses territoires d’expression sont multiples : il se produit aux machines, à la guitare, travaille en live sur des dispositifs électroniques ou en studio sur diverses créations et productions.
Dans le cadre du dispositif des résidences d’artistes du Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis et du Pôle des Pratiques Exploratoires.
CIA Debutante : ” Compositions éternellement provisoires, esprit lo-fi, spoken words, guitare, synthés & succès du futur… ” Disent-ils… CIA Debutante est un duo réunissant Nathan Roche du Villejuif Underground et Paul Bonnet, de Disposition Matrix. Décrit succinctement comme un croisement entre Shadow Ring & Cabaret Voltaire, CIA Debutante nous sert une absinthe sous pression et percole nonchalement du passé vers le futur.
Samedi 5 décembre – 20 h 30 – Tarif 8 €   

Semaine du Bizarre 8ème édition - 2019

 

 LA SEMAINE DU BIZARRE 8 ème édition

Dimanche 1er décembre 2019
Ghedalia Tazartes / Rhys Chatham : Ce concert marque la deuxième rencontre de deux figures légendaires. Beaucoup revendiquent un cinéma pour l’oreille, dans cette catégorie, Ghédalia Tazartès est de loin le plus grand de tous. Sa musique assemble des éléments sonores de toutes natures et de toutes provenances … entre Orient et Occident ou on ne sait où. “ (Dominique Grimaud). Rhys Chatham, multi-instrumentiste et compositeur, n’a pas besoin d’être présenté (Theatre of Eternal Music de La Monte Young, Dream Syndicate de Tony Conrad en passant par le poste de direc- teur musical de The Kitchen et la scène de musique expérimentale post-Minimal New Yorkaise.
Musiques Imaginaires : un programme de 8 films réalisé par Marie-Pierre Bonniol autour de l’idée de musiques imaginaires, incarnées, transfor- mées, avec des musiques et morceaux de Pierre Bastien, Asmus Tietchens, Jean-Jacques Palix et Eve Couturier. https://julietippex.com/roster/imaginary
…………..
Mardi 3 décembre 2019
” À l’ombre de la canaille bleue “ un film de Pierre Clémenti France / 1985 / 82’ Avec Pierre Clémenti, Jean-Pierre Kalfon, Achmi Gachem, Simon Reggiani… Afin de réprimer une révolution, les autorités de Nécrocity confient les pouvoirs de police à une bande d’infâmes malfrats. Un polar politique en vers libre, tourné entre 1978 et 1979. “il y a ici quelque chose de William S. Burroughs. Le plus punk et le plus urbain, le plus volontaire- ment en désordre des portraits du Paris de la fin des années 1970 (Philippe Azoury)
Une proposition de Luna Park Films. En présence de Jean-Pierre Kalfon (sous réserve).
…………..
Mercredi 4 décembre 2019
Pneuma-récital – Sébastien Lespinasse : Une expérimentation de la langue poussée à ses limites. Les mots deviennent des signaux, des coups de poing, des déplacements physiques d’ondes. Celui qui parle est parlé par tous les bouts de la machine à dire. Celui qui parle dissout son nom dans les identités intenses de la langue.
No mistakes only bad follow-ups : Une conférence dansée sur Rachel Rosenthal
Créée et interprétée par Nathalie Broizat Rachel Rosenthal (1926-2015), est une figure clé dans le développement de la performance aux États-Unis. La pièce se concentrera dans un premier temps sur la période des années 50 où elle faisait partie du cercle Cage/Cunningham laissant apparaitre la question de l’identité, du genre et de l’authenticité. Une philoso- phie de la distanciation et de l’ironie est également mise en exergue par le postulat suivant : se prendre au sérieux n’est pas sérieux. Commande du CCN de Caen. Avec le soutien de la Fondation des Etats-Unis, de la Ménagerie de Verre/ Studiolab, du CND/prêts studio. Love Labo est accompagnée par Danse Dense.
…………..
Vendredi 6 décembre à 20h – Tarif 8€
Nina Garcia et Maria Bertel, France Sauvage, Somaticae : Un nouveau partenariat avec les Instants Chavirés. Forcément de traverse et aventureuse, cette soirée en trois parties propose une plongée aux confins de l’électronique et des musiques libres actuelles. Des aspects free, massifs et électriques des musiciennes Nina Garcia et Maria Bertel en passant par les attaques technoïdes et acides du grenoblois Somaticae et l’étrange musique électro concrète rythmique de France Sauvage. http://www.instantschavires.com
…………..
Samedi 7 décembre 2019
Porque – Structure Couple Danse 27 min : Lotus Eddé Khouri et Christophe Macé collaborent sous le nom de Structure-Couple, explorant la radicalité du geste visuel, musical et chorégraphique à travers une Scénographie : Christophe Macé, Lumières : Structure-Couple, Régie Lumière : Baptiste Joxe
Production CHORDA, Co-production : Le Générateur, Avec l’aide de la Drac Ile-de-France – Programmation hors les murs de l’Atelier de Paris / CDCN en partenariat avec Paris Réseau Danse.

 

Soundtracks : Mathieu Bauer / Sylvain Cartigny / Seb Martel : Un projet qui s’appuie sur deux faces d’un vinyle de sons divers et variées. L’ensemble de ces fragments sonores très court, dictent les ruptures et les couleurs musicales aux deux musiciens qui se délectent de cette bandes sons, aux univers improbables.

 

Les Revues phonographiques : Jérôme Poret, Myriam Pruvot, Quentin Rollet, Jalal Aro et Marc Parazon : Initiés par Jérôme Poret et le comité des autoctones du Bizarre, les Revues phonographiques pour son deuxième rendez-vous diffuseront une série de complicités d’artistes musicien.es et de machines parlantes au travers de la collection du Phonomuseum toutes en live et en cornet acoustique ! Une coproduction Labelle69 et Phonomuseum.

 

Expositions : Comité des autochtones du Bizarre et Samuel Arthur : Around the world. Série de 108 cartes postales touristiques dont les images ont été recouvertes à la peinture noire.

 

Semaine du Bizarre - 7ème édition - 2018

Lundi 3 décembre 2018 à 20h30 au Cinéma Le Méliès
Troubles – Films de Jean-Denis Bonan, 1966-68 Projection proposée par Luna Park Films
Démence, rêve, émeute. Cinéaste insurgé, Jean-Denis Bonan réalise de 1966 à 69 des œuvres troublantes, sur les fêlures de la passion (Matthieu fou), contre la société de consommation (Tristesse des anthropophages, censuré en 1967), du côté de la folie à la clinique La Borde (L’école des fous), sur la révolte de 68 (Le joli mois de mai) . Certains de ses courts métrages sont jusque-là totalement inédits. Tarif : 6 / 4 euros
…………..
Mardi 4 décembre 2018 à 20h30 au théâtre municipal Berthelot
I am sitting in a room – WLDN – Joanne Leighton / Alvin Lucier,
proposé par Atelier de Paris / Centre de développement Chorégraphique national
“I am sitting in a room” est une pièce musicale du compositeur américain Alvin Lucier qui prend un texte comme point de départ pour une composition sonore. Dans sa forme parlée, il constitue simultanément le matériau brut et les instructions d’exécution. Le travail chorégraphique emploie le même double processus, utilisant la composition musicale de Lucier. Tout au long de la performance, la position assise subit une série de transformations, pour devenir parfois sculpturale, ou performative ou encore dansée.
Chorégraphie et direction : Joanne Leighton , Musique : Alvin Lucier , Installation sonore : Peter Crosbie , avec Marion Carriau, Marie Fonte, Arthur Pérole, Alexandre da Silva, Lumières : Sylvie Mélis, Costumes : Alexandra Bertault, Joanne Leighton, Décor : Tovo&Jamil
…………..

Jeudi 6 décembre 2018 au théâtre municipal Berthelot
18h Vernissage de l’exposition de collage de Laura Lot* “Selten Gelesene Musik”
20h30 Soirée sonore avec Mirr, Labelle69, le Phonomuseum et le collectif Les autochtones du Bizarre

– La vague : Elsa Biston, Benjamin Sanz et Julien Pontvianne
Un son dense, vibrant où rythmes et texture sont entremêlés et fusionnent, une matière sonore construite autour de battements induits par des sine waves qui entrent en résonance avec la batterie et créent des polyrythmies, des harmonies complexes …La batterie est ici exploitée dans sa composante timbrale autant que pour son rôle rythmique.

– Les Revues phonographiques : Avec Jalal Aro , Bertrand Lamarche, Violaine Lochu, Dominique Petitgand, Jérôme Poret, Marie Reinert + DJ Ravi Shardja
Sous la forme d’intervention brève et orchestrée de disques d’artistes, de connaisseurs et de collectionneurs. Venez découvrir quelques histoires particulières du support phonographique qui a parcouru les deux siècles précédant en leur donnant une lecture singulière jusqu’à nos jours
+ DJ set de Ravi Shardja aka Xavier Roux,compositeur, musicien soliste ou en groupe (Couloir Gang, GOL, Art & Technique…)
Lancement et signature de Silo, devenir blé, de Marie Reinert, sur le stand de disques et d’éditions de PPT / Stembogen & collègues, complice du festival depuis ses débuts.
Exposition Phonogravure de Mâchefer, de Jérôme Poret
…………..
Vendredi 7 décembre 2018 à 20h30 au théâtre municipal Berthelot

Black SIFICHI, Bruno Billaudeau, Xavier Mussat : Projet BRUXOS
Instruments chimériques insolites inventés par Bruno BILLAUDEAU, guitare électrique augmentée bruitiste de Xavier MUSSAT et le verbe organique et puissant de l’écrivain poète Black SIFICHI. Un voyage immersif et chamanique dans un univers réveillant et bousculant l’imaginaire.

Bordigaga : «Trio internationaliste imperfectionniste performativiste non folk bancaliste : électronique-voix-samples-instruments. C’est hérissé d’aspérités / porosités / ruptures / cachettes à surprises / faux bonds et faux départs.» (Le non_jazz).

Heimat (sur une proposition des Instants chavirés) :
Heimat c’est Armelle (The Dreams, Badaboum…) et Olivier (ex Cheveu) qui tricottent des accroche-coeurs sonores à base de boîte à rythme, samples de musiques orientales et chants en allemand. Le duo a sorti un premier album éponyme chez Teenage Menopause. 10 pistes aux sonorités à la fois élégiaques et électro punk. Des beats entrainants supportés par la voix grave et enveloppante d’Armelle.
…………..

Samedi 8 décembre 2018 à 21h

Pere Ubu Moon Unit : Considéré comme l’un des mythes les plus prégnants du post-punk américain et l’un des pionniers de la musique industrielle, Pere Ubu, dynamite le rock depuis plus de quarante ans. Son leader charismatique David Thomas participe à une multitude de projets
Pere Ubu (Moon Unit) revisite le catalogue Ubu et expérimente. Pere Ubu décompose le rock, commence par les refrains, transforme ses chants en incantations où fulmine David Thomas, selon sa formule “Pere Ubu n’incite pas au chaos. Il l’entretient”. Matthieu Conquet
En partenariat avec Le Nouveau Théâtre de Montreuil dans le cadre de Mesure pour mesure.
…………..

Jeudi 13, Vendredi 14, Samedi 15 décembre 2018 à 20h30
Le Mont Analogue d’après René Daumal
Le Mont Analogue est un roman inachevé de René Daumal. Dans chaque culture, une montagne sacrée relie la terre et le monde des dieux : sa base est accessible, mais son sommet inaccessible pour l’homme. Elle lui donne une échelle de l’infini. Trois acteurs s’emparent du livre, et se préparent à partir à sa recherche. De l’improvisation à l’écriture de Daumal, en passant par les traités de géographie et les mythes des cimes, ils créent un territoire imaginaire où le langage est leur piolet et la poésie leurs crampons sur les parois glissantes du Mont Analogue.
Mise en scène : Victor Thimonier, dramaturgie : Léa Carton de Grammont, Scénographie : Amélie Vignals – Jeu : Margaux Desailly, Maxime Kerzanet, Jean-Erns Marie Louise, création sonore : Juliette Sedes, création lumière : Hugo Fleurance
…………..

Samedi 15 décembre 2018 à 18h00 au Centre Tignous d’Art Contemporain
Rodolphe Delaunay « La Dimension Sonore des Grottes Ornées » – Durée 15 min
Dans le cadre du finissage de l’exposition de l’exposition « des agents se créent… » Cette performance prend la forme d’une conférence ayant pour sujet la relation entre l’emplacement des peintures qui ornent certaines grottes pré-historiques et les qualités acoustiques de ces emplacements. Cette thèse postule une relation entre son et peinture pariétale.
Entrée libre

à 19h00 au Théâtre municipal Berthelot
Parachutée – Sandra Abouav : « L’ingénieur Dédale, père d’Icare aurait été plus inspiré en dotant son fils d’une toile imitant la méduse plutôt que de plumes imitant l’oiseau. Son fils n’aurait pu être tenté de monter vers le soleil, la toile l’entrainnant irréversiblement vers le bas, bien que ralentissant les effets de la gravité de l’homme et mettant en grâce l’apesanteur. » Sandra Abouav. Un avant-goût de Parachute (création en cours), dans le cadre de l’accompagnement de la compagnie métatarses par les Journées Danse Dense – Entrée libre sur réservation
…………..

Exposition Laura Lot – Collages – Exposition du 4 au 8 décembre 2018
Laura Lot est une artiste travaillant principalement le collage. Bien que la majorité de sa production se concentre sur l’assemblage de matériel photographique personnel ou d’archive pour constituer des collages sur papier, elle explore néanmoins le domaine de l’installation et de la performance à travers des correspondances entre image, son, et écriture. Elle est DJ et anime une émission radio sous le nom de Laura Not. Sa musique reflète sa pratique du collage à travers l’expérimentation de nouvelles connexions entre différentes sonorités. Elle vit et travaille en France et en Allemagne. http://lauralot.net

Semaine du Bizarre 6ème édition - 2017

Wolfson : Denis Lavant / Diemo Schwarz / Mise en scène : Anne Ropers
d’après les écrits de Louis Wolfson
Louis Wolfson, écrivain new-yorkais, est persécuté par sa langue maternelle, l’anglais. Il invente un procédé linguistique singulier : il cherche sans arrêt à contourner et désamorcer les mots anglais qui l’attaquent. L’écriture de Wolfson a fasciné Michel Foucault, Gilles Deleuze … Adaptation et conception : Anne Ropers
Lecture : Denis Lavant – Musique électroacoustique : Diemo Schwarz.
Jeudi 7 décembre 2017 – 20h30
…………..

Les tables tournantes / Le T.O.C Théâtre – Mise en scène : Mirabelle Rousseau
La nouvelle création de la compagnie T.O.C. a pour point de départ les procès-verbaux des séances de tables tournantes menées par Victor Hugo et ses proches sur l’île de Jersey en 1853. A travers le protocole de ce qui ressemble à un jeu de société, la dictée spirite nous invite au cœur d’un processus expérimental d’écriture collective. Les esprits, s’incarnent tour à tour dans la table, les objets et les personnes.
Vendredi 8 décembre 2017 – 20h30
…………..

Pascal Comelade / Charles Berberian : Concert en dessins avec Julien Bancilhon et Olivier Brisson
On peut reconnaître entre mille un morceau de Pascal Comelade – ses mélodies bigarrées ont une texture unique grâce à ses instruments jouets. Depuis la naissance du Bel Canto Orquestra en 1983, le pianiste et compositeur catalan développe une galaxie musicale où fusionnent le folklore et le style minimaliste, le rock et les musiques foraines, traversée par la fulgurance et la mélancolie. Cet héritier de Satie qui vient de sortir l’anthologie « Rocanrolorama 1974-2016 » se produit avec le guitariste Ivan Telefunken, aux côtés de l’auteur de BD Charles Berberian qui dessine en direct.
En coréalisation avec le Nouveau theatre de Montreuil dans le cadre de Mesure pour mesure.
Sophie Agnel et Jérôme Noetinger : Le piano est un instrument de musique polyphonique à clavier de la famille des instruments à cordes frappées mais jamais assez. Sophie Agnel et Jérôme Noetinger vous en proposent la démonstration.
Samedi 9 décembre 2017 – 20h30
…………..

Soirée du comité autochtone du Bizarre
Alexis Guillier “ Candyman”
une performance qui explore les conditions d’existence de la fiction, les histoires dont on ne peut s’extraire ou celles dans lesquelles on ne parvient pas à revenir.
En partenariat avec le Centre Tignous d’art contemporain.
Mardi 12 décembre 2017 – 19h – Entrée libre sur réservation

Étrangetés et autres bizareries cinématographiques : Tours /détour
Essais, fantastiques et autres étrangetés narratives argentiques dont plusieurs furent présentés aux Journées internationales du court métrage de Tours (1955-1971). Films de Jean-Denis Bonan, Dolorès Grassian, Bryan Stanley Johnson etc. Une programmation Lunapark Films, avec le concours des Archives françaises du Film. En partenariat avec le cinéma MélIès.

Le club des animistes – Vidéo : Stéphane Broc, Musique : Vincent Epplay & Ravi Shardja. Performance concert.
Mardi 12 décembre 2017 – 20h30
…………..

Bosso Fatakata d’après Hugo Ball (1916) Andrea Sitter, Benjamin Colin et Agnès Pinaqui (Joujou), Philippe Burin des Roziers, Monsieur Gadou
Danse, textes et jambes de cigognes : Création performerrazib de Andrea Sitter, Voix, basse à une corde, textes Agnès Pinaqui, Textes et eructomodulations : Philippe Burin des Roziers, Percussions, sons et textes Benjamin Colin, Guitare, trombones, textes Monsieur Gadou.
Chercher un couteau pour décapiter un moustique (évidemment) Certaines musiques. Peu importe. Des visages d’une autre part. Des zigzags. On rencontre des gens mystérieux et des choses fabriquées…
Mercredi 13 décembre 2017 – 20h30
…………..

DDAA – Déficit des années antérieures est l’un des chefs de file de la scène expérimentale, industrielle française des années 80. A partir d’une musique post-punk/ avant-garde/surréaliste faites d’improvisations et de collages, DDAA crée un monde de l’étrange, captivant, rempli de naïveté et d’émotion.
+ TWVSTCG (Thierry Weyd & Nicolas Germain) Vendredi 15 décembre – 20h30
+ Poutre Apparente (Dj set) à l’occasion de la sortie de la compilation vinyle BCG vol.2, Participe Passé, France 81/91
Le label Poutre Apparente, recueille dans ses sillons les franc tireurs de la scène K7 française des 80s.
Vendredi 15 décembre 2017 à 20h30
…………..

Clôture du Bizarre – Samedi 16 décembre – 20h30 – Entrée libre sur réservation
en partenariat avec les Instants Chavirés et le comité autochtone du Bizarre
L’Ensemble Electron : Orchestre d’improvisation dirigé par Olivier Benoit (orchestre national de jazz).
Samedi 16 décembre 2017 – 18h – Entrée libre sur réservation
Marius Loris
pratique la poésie action, il tente aussi d’explorer la poésie sonore dans un duo « Le Gros », où dialoguent et s’affrontent poésie et musique (avec Thomas Dunoyer du label No Lagos).
Les Hôpitaux : Les deux gars des Hôpitaux se débattent dans le no man’s land de l’expérimentation et du dancefloor, à mi-chemin entre une techno tribale et une no wave au bon goût de bruit furieux.

Chocolat Billy + Sam Mary (création)
Quartet qui fluctue entre rock, expérimentation world bruitiste a sorti trois disques sur le label Les Potagers Natures
Le groupe sera accompagné par Sam Mary, créateur lumière. Eclaire-t-on les musiciens ou la musique ? Sam Mary, questionne ces enjeux. Improvisée depuis l’intérieur du groupe et non du point de vue du public, la lumière se fait énergie, vocabulaire, sensation, rythme, absence.
+ Dj set Jf et comité des autochtones du Bizarre
…………..

Exposition : « Dialogue entre deux poteaux » Installation de David et Berrenger (2017). David et Berrenger vivent et travaillent à Rouen + Cabinet de curiosités / collages par le colonel et le comité autochtone du Bizarre

La Semaine du Bizarre - 5e édition - 2016

En partenariat avec Le cinéma le Méliès, Les Instants Chavirés, Les Bibliothèques de la Ville, Le Nouveau Théâtre de Montreuil, Les pépinières Européennes, Sonic protest, Luna Park Films, La collection Morel. Avec le soutien de Souffle continu, Le Musée départemental de Rouchechouart, Les amis du théâtre Berthelot.

Jeudi 1er décembre 2016 à 18h30
Conférence-action : DADA et Raoul Hausmann avec Michel Giroud
Du Cabaret Voltaire (1916) inauguré par Hugo Ball à l’esprit Dada International (Raoul Hausmann, Kurt Schwitters, Tzara, Picabia…) et leurs conséquences (Fluxus et cie) dans les poésies expérimentales contemporaines (concrètes, visuelles, sonores), Dada invente un art attitude intermédia et transmedia, libéré de toutes classifications. Par Michel Giroud ; peintre oral et tailleur en tout genre (sonorités, gestes, écritures, schémas, vidéos,..) artiste-poète transmedia, éditeur et historien des Avant-Gardes.

Projection du film : “L’homme qui a peur des bombes” 1957-1966
film 8 mm couleur transféré sur DVD 5:21 min (Collection Musée départemental d’art contemporain de Rochechouart) Réalisé à Limoges par Pierre Bernotte, Jacques Villegoureix et Raoul Hausmann. Suivant le souhait de Raoul Hausmann il a été sonorisé avec un poème phonétique “cauchemar” récité par Hausmann en 1966. Raoul Hausmann, est cofondateur du groupe Dada-Berlin en 1918, C’est aussi l’ inventeur entre autre du photomontage et précurseur de la poésie sonore et qui pourtant termina ces jours dans un relatif isolement à Limoges…
Bibliothèque Robert Desnos – 14 Boulevard Rouget de Lisle, M° mairie de Montreuil
…………..

Samedi 3 décembre 2016 à 20h30
In Dreams – Groupe Laps – Théâtre et films – Durée 1h15
« In Dreams est un projet de spectacle entre théâtre, danse, performance audio-visuelle librement inspiré du film de David Lynch Blue Velvet. In Dreams se propose de travailler le rapport au spectateur en emprisonnant les protagonistes du film dans un dispositif de vidéo-surveillance : un dispositif panoptique où chacun peut voir sans être vu, créant ainsi les conditions d’une expérience collective dans laquelle chacun peut basculer à tout instant. »
Mise en scène : Pierre Froment I Avec : Lydia Boukhirane, Côme Delain, Alexandre Théry
En préambule, une sélection de trois court métrages proposés par les Pépinières Européennes
…………..

Mardi 6 décembre 2016 à 20h30 – Au Cinéma Le Méliès – Soirée proposée par Luna Park films
Cinéconcert : a page of madness de T. Kinugasa (Japon,1926) / GOL
Egaré pendant 45 ans, (les copies avaient été enterrées durant la Seconde Guerre mondiale) ce film muet de Teinosuke Kinugasa, lié au groupe d’artistes d’avant-garde japonais, Shinkankaku-ha ou « école des nouvelles perceptions » s’émancipe radicalement de tout naturalisme s’inspirant du cinéma expressionniste allemand. GOL se crée en 1988 à Paris autour de Jean-Marcel Busson, Frédéric Rebotier, Ravi Shardja et Samon Takahashi, l’ensemble musical incarne un état d’esprit post-dada. La musique de GOL, inclassable, s’apparente à un slalom enjoué et libéré entre références multiples. GOL trace une envolée dans une recherche musicale à la fois exigeante et ludique, réservant quelques décalages ou d’étranges dérives.. Musique : Jean-Marcel Busson, Ravi Shardja, Samon Takahashi
…………..

Mercredi 7 décembre à 21h
Tomoko Sauvage / Francesco Cavaliere / Jean-François Pauvros
Avec le Nouveau Théâtre de Montreuil (CDN) dans le cadre de « Mesure pour mesure »
Cette soirée autour de l’objet sonore commence par une pièce historique de la musique expérimentale : Green Music, écrit par Henning Christiansen, membre du groupe Fluxus. Le plasticien et musicien Francesco Cavaliere et la musicienne franco-japonaise Tomoko Sauvage reprennent cette partition insolite qui consiste à faire « sonner » des objets de couleur verte, ustensiles, cassettes audio et même plantes d’appartement. Puis, Tomoko Sauvage, spécialiste des sons aquatiques, dialoguera lors d’un duo inédit avec le guitariste Jean-François Pauvros, pointure des musiques improvisées.
Tomoko Sauvage est né à Yokohama, au japon et travaille à Paris depuis plusieurs années avec des waterbowls, des bols en porcelaine remplis d’eau, de tailles variées, dans lesquels sont plongés des hydrophones (des micros sous-marins, H2a-XLR de Aquarian audio). Les gouttes, les vagues et les bulles avec lesquelles elle joue résonnent dans les bols et provoquent des feed-back (larsen) formant des drones ondulants et des harmoniques naturels au gré de la résonance du lieu. Cette trame électroaquatique tient un équilibre délicat entre contrôle et aléa, ordre et désordre, éphémère et répétition… Elle s’est produite en Europe, aux Etats-Unis, au Canada et au Japon et son travail est édité chez and/OAR (US), aposiopèse (BE), dokidoki editions (FR)…

Jean-François Pauvros est un guitariste atypique qui « promène depuis 30 ans sa silhouette dégingandée de funambule nomade sur les sentiers escarpés des musiques de traverse… » Improvisateur de la noise au psychédélis il est au coeur de la formation mythique Catalogue et son nom s’est associé au fil de sa carrière, à ceux d’Arto Lindsay, Elliot Sharp, Keiji Haino, Jean-Marc Montera… Il a également collaboré avec la chorégraphe Anne Dreyfus et joue en duo avec le poète Charles Pennequin. http://jf.pauvros.free.fr
Francesco Cavaliere, est artiste sonore Italien basé à Berlin. https://fcavaliere.com
…………..

Jeudi 8 décembre 2016 à 20h30
Cécile Saint-Paul : Upcoming Tragedy / Théâtre / cinéma.
“Upcoming tragedy” est une projection mise en scène. Le film, en 16 mm noir et blanc, est adapté de Hamlet. Certains des acteurs seront présents sur scène et feront entendre des bribes de la pièce de Shakespeare, il y aura des événements ordinaires et des événements extraordinaires.
Cécile Saint-Paul est cinéaste, comédienne (elle a notamment beaucoup travaillé avec la compagnie Les Endimanchés). Réalisation : Cécile Saint-Paul, Directrice de la photographie : Anne-Sophie Brabant, Collaboratrice artistique : Anne Attali, Complicité sonore : Antoine Lengo, Avec (sur scène ou/et à l’écran) : Anne Attali, Marc Bertin, Patrick Blauwart, Odile Darbelley, Jean-Paul Fèvre, Théo Hakola, Marthe Jacobs, Vincent Joly, Cécile Saint-Paul.

+ à 19h SLIP: Une performance réalisée dans le cadre de Réplique(s) / Association A bras le corps . Les performances de SLIP avec Jérôme Chatelain, Rodolphe Olcèse reposent pour la plupart sur un proncipe d’improvisation de boucles électroniques réalisées à partir d’enregistrements de sources réalistes ou naturelles (ici un entrainement de Judo) Le texte est interprété par deux comédiens (Louis Sé et Olivia Csiky Trnka)
…………..

Vendredi 9 décembre 2016 à 20h30
Pierre Bastien, Collection Morel, Jean Jacques Palix / Suppléments aux machines célibataires : Suite à l’exposition sur les Machines Célibataires qui a eu lieu à Nantes au Lieu unique début 2016 avec notamment des pièces de Michel Carrouges, et de Marcel Duchamp, Collection Morel revient et complète la proposition pour la semaine du Bizarre, avec une conférence de Jean-Jacques Palix sur quelques machines célibataires dont certaines sonores, la lecture d’un texte inédit de Marie-Pierre Bonniol, « Nous sommes des machines célibataires », qui propose un manifeste autour de la notion, et la présentation de « Quiet motors », nouveau dispositif et concert de Pierre Bastien, dont ce sera la première présentation francilienne. Au programme : mécanismes singuliers, machineries sensibles et moteurs secrets, dans une proposition qui relie arts sonores et visuels à la littérature, et souhaite formuler de nouvelles définitions pour l’imaginaire. Pierre Bastien construisit à dix ans une guitare à deux cordes. Vers quinze ans il élabore une première machinerie consistant dans un métronome flanqué à droite d’une cymbale, à gauche d’une poêle à paella. Plus tard il aura l’occasion de jouer du torchon de vaisselle sur un disque Jac Berrocal. Grâce peut-être à la survivance simultanée d’un certain esprit Dada chez ses contemporains, Pierre Bastien est alors amené à travailler avec entre autres, Pascal Comelade, Pierrick Sorin, DJ Low ou Robert Wyatt . En même temps il met au point un orchestre domestique Mécanium, constitué de dizaines de robots en Meccano, joueurs d’instruments de musique traditionnels et parfois d’objets usuels. C’est avec ces machines qu’il enregistre ses albums et donne ses concerts.

Jean Jacques Palix : Compositeur et arrangeur de musiques de films et de chorégraphies, scénographe sonore pour des installations, collecteur et archiviste de musiques rares, chasseur de sons, Jean Jacques Palix est toujours attentif aux expérimentations. À la suite de ses années de productions et de réalisations de programmes radiophoniques à Radio France puis à Radio Nova dont il fut un des fondateurs en 81, il crée en 1985 sa structure indépendante Tapage Atypique, puis, en 1991, le label de disques Song Active, pour répondre à son désir d’un studio ouvert aux rencontres artistiques, musicales et sonores, libre de classifications de genre.http://beyond-the-coda.blogspot.fr Marie-Pierre Bonniol est conservateur et commissaire de Collection Morel.Née en 1978, diplômée en arts plastiques et en Esthétique, elle a exercé depuis 1995 les fonctions de journaliste, critique, éditrice, commissaire, conseillère artistique, agent, programmatrice, chef de projet et directrice d’établissement. A l’initiative de nombreux projets (revues, festivals, structures), elle est aussi l’auteur de textes, d’essais et de livres-objets.Collection Morel est le dispositif artistique, littéraire et philosophique dans lequel elle tâche, depuis 2011, de relier ses intérêts et thèmes de recherche qu’il s’agisse de l’imaginaire, de l’affect, de la fiction, des dispositifs et de l’habiter. La première présentation publique du projet a eu lieu à Bruxelles en 2014 et portait sur les rapports entre “l’espace, l’imaginaire et la façon dont, dans certains lieux, une superposition s’opère entre eux”. Sa dernière proposition, une exposition sur les machines célibataires, a eu au lieu à Nantes au Lieu unique, en 2016. http://collection-morel.com
…………..

Samedi 10 décembre 2016 à 20h30

Anton Mobin / The Magnetix / Andy Bolus
En partenariat avec Les Instants Chavirés et Sonic Protest.
Anton Mobin : Musicien improvisateur, né en 1979, Anton Mobin construit ses propres instruments qu’il nomme « chambres préparées » et dans lesquelles sont agencés microphones et objets. Au fil du temps et des rencontres l’objet fabriqué devient l’instrument avec lequel Anton Mobin développe une technique et un jeu personnel, une approche intuitive et énergique. Musique de percussion improvisée, musique concrète, improvisation libre, bruit minimaliste, mouvement, pic d’intensité et fragments de sons autonomes libérés de leur contexte sont autant d’éléments qui caractérisent ses performances http://antonmobin.blogspot.fr

Magnetix / Films 16 mm « Centrales électriques »
Depuis 15 ans ce duo défie les lois de l’apesanteur musicale et internationale : Guitares dissonantes, batterie primitive, pulsions psychédéliques, réminiscences krautrock se telescopent dans un fracas jubilatoire. Cette fois ci pour un set sur mesure, avec des films d’archives « les centrales électriques en France dans les années soixante ».
http://www.magnetix.fr/MAGNETIX.html

Andy Bolus / les élèves du Lycée Autogéré de Paris
soutenu par l’association Sonic Protest, l’artiste sonore et plasticien Andy Bolus (aka Evil Moisture) collabore avec les élèves du Lycée Autogéré de Paris depuis 2014 sur le projet Maison Hantée, autour des pratiques D.I.Y. (circuit bending, fanzine, cinéma expérimental, édition K7).

La semaine du Bizarre - 4ème édition - 2015

En partenariat avec le cinéma Le Méliès, le 116 centre d’art contemporain de la ville de Montreuil, le service enfance, les instants chavirés , les amis du théâtre Berthelot et avec le soutien du Nouveau théâtre de montreuil, de la lutherie urbaine, des Journées Danse Dense, de Sonic Protest et de Luna Park films.

 Samedi 5 décembre 2015 au centre d’art contemporain de la ville de Montreuil
Agglo 116: Thierry Madiot et Arnaud Rivière
Thierry Madiot et Arnaud Rivière bricolent, installent, jouent, montrent, placent et déplacent objets et sons. AGGLO propose ainsi un dispositif curieux et ludique où le visuel interroge le sonore et réciproquement renouvelant ainsi le geste musical.
…………..

Mercredi 9 décembre 2015 à 14h et 17h
séances scolaires jeudi 10 décembre 2015 à 10h et 14h :
L’arve et l’aume – Théâtre – tout public dès 7 ansAlice a quitté sa maison pour se retrouver dans un monde dans lequel tout est inversé. Une traduction infidèle d’un chapitre d’Alice au pays des merveilles. Écrit par : Antonin Artaud – Compagnie : le T.O.C. – Interprété par : Emilie Paillard Mise en scène : Mirabelle Rousseau
…………..

Mercredi 9 décembre 2015 à 19h et 21h30
Comment j’ai écrit certains de mes livres  (Théâtre – tout public)
La mort suspecte de Raymond Roussel à Palerme le 14 juillet 1933, doublée de la révélation de son procédé d’écriture à travers la publication posthume de son texte Comment j’ai écrit certains de mes livres, fait de l’oeuvre entière de Roussel un mystère. Roussel explique dans son texte testament les mécanismes qui régissent l’écriture de ses oeuvres, ses « procédés ». De : Raymond Roussel – Compagnie : le T.O.C Avec : Laurent Charpentier, Mirabelle Rousseau Durée : 40 min
…………..

Mercredi 9 décembre 2015 – 20h
Pierre Escot – Le Carnet Lambert
Lecture à quatre voix d’un extrait de “Le Carnet Lambert” paru en novembre aux éditions Art&Fiction. “Le Carnet Lambert se passait de mains en mains. Il y avait plusieurs Carnet Lambert mais un seul était l’unique; les autres devinrent des copies plus ou moins bien reproduites. Comme chacun avait une idée bien précise de sa forme, tout devenait Carnet Lambert même Le Carnet Lambert”
…………..

Jeudi 11 décembre 2015 – FIMS BIZARRES au Cinéma Méliès / 21h
L’oeil nu de Sylvain Morin et Pascal Babin France / 2015 / Fiction / 17′
Égaré dans une bouquinerie sans bouquiniste, un homme scrupuleux tente d’en sortir l’esprit libre. C’est l’histoire d’un type qui se donne vaguement une mission qu’on ne lui a pas vraiment demandé.
Deux hommes et une armoire de Roman Polanski
Pologne – 1958 – 15 min – 35 mm – noir et blanc
La Route parallèle (Die Parallelstrasse)
Ferdinand Khittl – 1962, Allemagne, 1h23, version française
Cinq hommes, cinq membres d’une « société » regardent pendant trois nuits, sous la houlette d’un « Secrétaire », 308 « documents » filmiques de la vie d’une « personnalité problématique » dont, au final, on se saura rien. Ils doivent leur trouver un ordre, donc un sens.
Un jeu subtil et déroutant, intégrant des prises documentaires à un dispositif de fiction pour un procès qui n’est pas sans évoquer Kafka et le Surréalisme.
…………..

Vendredi 12 décembre 2015 à 20h30
Laurent Di Biase : Mesmer, « Le fluide céleste » Performance sonore

La Cellule d’Intervention Metamkine : La Cellule d’Intervention Metamkine est formée de Christophe Auger, Xavier Quérel et Jérôme Noetinger. Leurs performances allient projections 16mm et musique électroacoustique, dans la grande tradition du “cinéma élargi”. 
Christophe Auger & Xavier Quérel, projecteurs cinéma. Jérôme Noetinger, dispositif électroacoustique.
+ DJ Set Sonic protest : Maxime Barré
…………..

Samedi 12 décembre 2015 à 19h (Foyer du théâtre)
Agglo 6: Thierry Madiot et Arnaud Rivière
Entre concert et installation, Thierry Madiot et Arnaud Rivière s’associent pour une création inédite 
Naturellement attachés à l’expérimentation, les deux artistes déploient une instrumentation multiple dans une démarche toujours attentive à l’espace sonore.
Tuyau, air comprimé, tourne-disque détourné, ressorts, tiges… autant d’éléments pour une performance qui s’aventure hors de scène, qui s’improvise et se construit autour des chocs / flux acoustiques, électroniques et visuels.

Samedi 12 décembre 2015 à 20h30
Vincent Epplay « Mnémotechnie sonore et musicale » : La Mnémotechnie fait appel à une mémoire appliquée au monde du sonore, au domaine musical et aux moyens techniques qui s’en rattachent.
Au-delà de l’approche purement musicale et documentaire, c’est l’exploration d’une “terra incognita” dont les habitants seraient les derniers représentants d’une philosophie, d’un savoir technologique dont nous avons oublié le sens et l’usage, qui est l’enjeu de cette recherche.

Vania VANEAU  “Blanc” Danse / musique
Solo à la recherche de la transe et de la transformation, cherchant à délier les couches du corps, des matières, du paysage. Le corps est matériel et limité tout autant qu’utopique, multiple et infini. De la réalité à la fiction, du réel à l’imaginaire, du rationnel à l’irrationnel. 
“En revenant à certains aspects de la culture brésilienne de laquelle je viens, trois éléments ont nourri la recherche: les rituels de transe chammaniques et afro-brésiliens, le travail de l’artiste tropicaliste Hélio Oiticica et le mouvement artistico-intellectuel des années 1920 dit ‘anthropophagique’ qui proposait la ‘digestion’ des cultures dominantes (américaine et européenne) et la ‘régurgitation’ d’une troisième forme après le mélange avec la culture populaire brésilienne.
Conception et interprétation : Vania Vaneau l Guitare: Simon Dijoud l Assistant : Jordi Galí l Lumières : Johann Maheut – prix Incandescences Beaumarchais-SACD 2015 

LE RENARD +  Èlg (sur une proposition des Instants Chavirés)
Le Renard est le nouveau duo d’Armelle Bisou-bisou (de feu The Dreams et d’eau Heimat) et de Sépi (Télédétente 666). Une fête de la bière pour les morts, une procession pour des poupées télécommandées, un chant à l’amour par la taxidermie et les entrées de tunnel au ralenti.
Èlg . Après plusieurs années d’explorations électroniques en marais, en sables mouvants, en îles flottantes (seul ou avec ses comparses d’Opéra Mort et de Reines d’Angleterre avec Tazartès), Èlg a renoué avec son format de malheur favori, la chanson, il en a simplifié l’approche par moins de chantilly et plus de squelette en pâte feuilletée.. + DJ Set Sonic Protest : Maxime Barré

 

Semaine du Bizarre - 3ème édition - 2014

En partenariat avec le 116, Centre d’art contemporain de la Ville de Montreuil, Le cinéma public Le Méliès, Les Instants chavirés, Choses vues.
…………..

Mardi 9 décembre 2014 à 20 h 30 au cinéma Le Méliès

Séance présentée par Francis Lecomte (Choses vues / Luna Park Films)
L’imitation du cinéma (1960, n&b, 35’). Marcel Mariën (1920 – 1993) . Film surréaliste belge.
…………..

Mercredi 10 décembre 2014 à 14 h au cinéma public Le Méliès
Alice Séance scolaire dès 5 ans
Jan Svankmajer, Tchécoslovaquie, 1988, couleurs.
D’après Alice au pays des merveilles , de Lewis Carroll. Alice, enfant solitaire, vit une aventure intérieure. Son imaginaire l’entraîne loin de sa chambre et de ses objets familiers. Bientôt la frontière entre rêve et réalité devient poreuse : le lapin en peluche d’Alice n’a-t-il pas frémi ? La petite fille se lance à sa poursuite…
…………..

Mercredi 10 décembre 2014 à 20 h 30
La Ursonate Kurt Schwitters Interprétation : Hubertus Biermann
La Ursonate de Schwitters, écrite entre 1922 et 1932, est un monument de poésie concrète extrêmement complexe à réaliser physiquement. Dans le sillage des dada zurichois, Schwitters tente de retrouver les racines primitives du langage, d’affranchir la poésie des mots pour épanouir ses dimensions spatiales et sonores.

Emmanuelle Parrenin et Pierre Bastien – MOTUS POCUS : Il fallait l’enthousiasme d’un mélomane convaincu pour persuader E***, chanteuse cataloguée folk depuis son disque culte Maison Rose, et P***, étiqueté expérimental par ses albums sur Rephlex, de jouer ensemble. Cet enthousiasme a donné naissance à Motus Pocus.

Emmanuelle Parrenin : harpe, vielle à roue, dulcimer, voix
Pierre Bastien : trompette, violon à clous, machines, vidéo
Avec le soutien de la Ferme du Buisson et l’Abbaye de Fontevraud et des Disques Bien
.…………..

Jeudi 11 décembre 2014 à 20 h30
Collectif ETC : Un projet mêlant des expérimentations électro-acoustiques et des modulations synthétiques pimentées par un chant divin rappelant parfois les vocalises de Pierrot Lunaire parfois même un chant ethnique, ou des ondes radio…
Anthony Carcone (basse), Jacques Foschia (ondes radio), Harold Schellinx (Korg MS20), Cécile Zylberajch (vocals), Carole Arcega (images/ lumières).
Charles Pennequin La poésie de Pennequin est « essentiellement bête », (comme disait Baudelaire à propos de la grande poésie), dotée d’une étonnante force d’imprégnation de l’esprit du lecteur et de déstabilisation des images comme des phrases qui circulent dans l’actuel.
…………..

Vendredi 12 décembre 2014 à 20 h 30
Un Drame Musical Instantané
: Pour sa résurrection inespérée, Un Drame Musical Instantané (1976-2008) a choisi le Théâtre Berthelot où son grand orchestre était né il y a 33 ans ! Jean-Jacques Birgé, Francis Gorgé, Hélène Sage commémoreront une fois de plus la disparition de Bernard Vitet, en invitant des musiciens avec qui ils partagent le goût de l’invention et de l’inattendu.
Clavier, Theremin, Tenori-on : Jean-Jacques Birgé, Guitares, électronique : Francis Gorgé, Flûtes, voix, idiophones : Hélène Sage, Sax alto, clarinette, clarinette basse : Antonin-Tri Hoang, Violoncelle, arbalète, frein : Vincent Segal
…………..

Samedi 13 décembre 2014 à 20 h 30
Le celluloïd et le barde / Dorian Pimpernel / Ciné-concert
Marcos Uzal proposera un choix de films 16 mm tirés de sa collection personnelle : courts-métrages et séquences de longs-métrages, films amateurs et documentaires ; documents en eux-mêmes étranges ou insolites, et rendus plus bizarres encore par leur assemblage et leur superposition . Dorian Pimpernel, l’ensemble pop parisien qui se produira en direct, apportera un contrepoint musical aux images projetées simultanément, Marcos Uzal, critique de cinéma et collectionneur de films 16 mm, Antoine Malbrant
Dorian Pimpernel, ensemble pop, composé de Johan Girard (claviers), Jérémie Orsel (guitare et chant), Benjamin Esdraffo (claviers), Laurent Talon (basse), Hadrien Grange (batterie)

Lubriphikatttor / Une proposition des Instants Chavirés.
Depuis sa formation en 2006, le groupe, qui pratique le plus souvent un déferlement noise massif ponctué de rythmiques agressives ou plus subtiles, se retrouve fréquemment pour partir en tournée martyriser les oreilles les plus exigeantes de l’Europe occidentale. Trio multinational (Québec, Pologne, France, Belgique) basé à Paris, Lubriphikatttor réunit Philémon (Ero Babaa, Napalm Jazz…), J. Zagorski (Zaraz Wam Zagram, Le Non_Jazz…) et TG Gondard (TG, Pizza Noise Mafia…).
Films de TG Gondard
15 vues de Chailly-en-Brie, video, 16 min, 2011 15 vues de Villiers-Saint-Georges, video, 16 min, 2011 15 vues de Rebais, video, 16 min, 2010. Thibault Gondard, né le 09/04/1979 à Coulommiers. Depuis 2001, il pratique le journal vidéo. Depuis 2010, il filme les villes et villages de Brie, région où il a grandi.

La semaine du Bizarre - 2ème édition - 2013

En partenariat avec l’association, les Editions PPT et Choses vues.
…………..

Mercredi 18 décembre 2013 à 20h30
Lecture René Daumal par Hermine Karagheuz : Mort à 36 ans, né en 1908, po è te, penseur et conteur, René Daumal dans le sillage de surréaliste est l’un des principaux phr è res simplistes du « Grand Jeu » avec Roger Gilbert-Lecomte

« Spectroscopie Insulaire » : Vincent Epplay, Jac Berrocal, David Fenech se réunissent pour une exp é rience in é dite qui mobilise autant l ’ ouie que la vision (Trompette Tib é taine « Rkan dune » en f émur de femmes, boîte a tonnerre , vidéos etc … ) : L ’ étrange c érémonie d ’ un monde visionnaire ou l ’ on reconnaîtra la silhouette d ’ un Jack the ripper, d ’ une troupe de chamanes des faubourgs et d’autres apparitions dont seul le pouvoir des ondes sonores les fera apparaître de l’obscurité : Jac Berrocal (Trompettiste, chanteur et performeur, à la croisée du free jazz, du punk et de la po é sie sonore) , David Fenech (guitariste, chanteur, improvisateur) et Vincent Epplay (Plasticien /musicien. pratique entre autre l ’ hypnose musicale). Montages films en collaboration avec Stéphane Broc.
…………..

Jeudi 19 décembre 2013 à 20h30
PPT présente Thierry Weyd «Une conférence musicale en forme d’ectoplasme mou»
Thierry Weyd est responsable des Éditions Cactus et Ambassadeur en France des Royaumes d’Elgaland~Vargaland. Ayant en commun un penchant analogue pour l’hybridation et une pratique de l’édition comme projet artistique

« Le spectacle est déjà commençé »  Le Cabaret Discrépant – Olivia Grandville
Texte : Isidore Isou – Maurice Lemaître-François Dufrêne
Chorégraphe, Olivia Grandville se passionne pour les démarches artistiques insolites. Le Cabaret Discrépant s ’ inspire des théories pour le moins radicales de la “ dernière des avant-gardes ” , le lettrisme, né en 1947. Elle propose ici d ’en livrer quelques extraits , entre danse et théâtre, entre ironie et tribune politique, ce ré cital “ hypergraphique et super-polémique ” veut retrouver l’esprit subversif et l ’énergie juvénile des fondateurs du mouvement, Isidore Isou, Gabriel Pommerand, François Dufrê ne et Maurice Lemaître.
avec : Olivia Grandville, Pascal Queneau, Manuel Vallade
…………..

vendredi 20 décembre 2013 à 15h
Cinéma maison : A mouche que veux-tu ? : Film amateur de René Chaumelle – 1959 / 30 mn / Fiction / N&B Cloîtré chez lui, un alcoolique passe son temps à tester des instruments de torture miniatures sur des mouches. Mais les mouches, rassembl é es en bataillon, vont bientôt se rebeller…
Cinéma maison Documentaire de Sylvain Morin 2008 / 47 min : Médecin de profession, René Chaumelle a réalisé durant cinquante ans une centaine de films amateurs dans lesquels il a fait jouer sa famille et ses proches.
…………..

Vendredi 20 décembre 2013 à 20h30
Films Bizarres Séance présentée par Francis Lecomte (Choses vues) et Sylvain Morin / A mouche que veux-tu ?- Film amateur de René Chaumelle
Buvards de Jacques et Aïda Kebadian
1979 / 10 min / couleur – Traversés par la musique violente et dense de Ghédalia Tazartes,
les tableaux hallucinés d’Aïda vous regardent.

La vie brève de Monsieur Meucieu de Jean-Denis BONAN avec Jean Denis Bonan, Nicole Rémon, Bernard Letrou 1962
Monsieur Meucieu, étranger au monde, tente d’échapper aux contraintes de la société. Mais, hors de la ville dont il s’est enfui, tout semble faire obstacle à sa liberté.
Une saison chez les hommes de Jean-Denis BONAN (16’) 1966 Ce court métrage est un détournement, peut-être le premier de l’histoire du cinéma. Le film n’est composé que d’éléments variés qui pendaient sur les chutiers des Actualités Françaises, fragments de films destinés à être détruits.

la semaine du Bizarre - 2012 - 1ère édition

Mardi 18 décembre 2012 à 20h30
Pierre Bastien – Playing with the dead -Entrée libre sur réservation
Le nouveau trio de Pierre Bastien joue avec les vidéos de musiciens du passé : des seconds violons d’un orchestre égyptien, des anonymes d’un rituel jamaïcain, des animateurs oubliés d’un cabaret parisien, la section rythmique d’un jazz antique. Dans cette ambiance de vieux films 16 mm les musiciens ressuscités répètent leur partie en boucle, un peu comme des machines. Utilisant la vidéo comme la résurrectine de Locus Solus, il fait rejouer à des morts un court instant de leur vie musicale. En duo ou trio accompagné par deux merveilleux instrumentistes, Pierre Bastien joue avec eux des compositions originales à peine influencées par le folklore inhérent à chaque boucle vidéo, pour au contraire les attirer à lui et les faire revivre dans sa musique.
Pierre Bastien : trompette préparée & saxo – Bruno Xavier Ferro Da Silva : basse – Steve Argüelles : batterie
…………..

 

Mercredi 19 décembre 2012 à 15h et 19h
Boucle d’Or , 33 Variations – Théâtre d’ombres et d’images – tout public à partir de 7ans
Variations sur une oeuvre énigmatique : voici un conte dans lequel l’héroïne, dont on ne sait rien, vient de nulle part, s’enfuit et repart vers l’inconnu après avoir vainement tenté de trouver sa place dans un univers très (ou trop ?) bien ordonné. Une ode à la transgression et à ceux qui cherchent leur place dans ce monde…
Compagnie : Les Rémouleurs
…………..

 

Jeudi 20 décembre 2012 à 20h30 – Entrée libre sur réservation
Mary’s baby / Compagnie Théâtre Diagonaletout public à partir de 12 ans
De quoi rêverait une Mary Shelley des temps modernes dans une société où le corps, en particulier celui de la femme, est le terrain de fantasmes et de manipulations sans limites?
+ L’institut Benway et compagnies : Un bref aperçu intersubjectif des travaux en cours de Mael Le Mée. Il sera notamment question d’entreprises libidinales, artistiques, associatives, politiques et de fictions
…………..

 

Vendredi 21 décembre 2012 à 20h30
Ghédalia Tazartes : Accompagnement sonore de Haxan, la sorcellerie à travers les âges
Réalisé par Benjamin Christensen en 1922 , HAXAN survole de la nuit des temps jusqu’aux années 20 le monde de la sorcellerie. Considéré comme le premier film gore, HAXAN oscille entre le documentaire et les prémisses du film d’horreur en reconstituant crûment des scènes de sabbats, de tortures et de pratiques magiques d’une beauté et d’une poésie époustouflantes. Artiste inclassable et intransigeant Ghédalia Tazartès créé depuis plus de 30 ans des montages sonores d’origines multiples, toujours en totale liberté créatrice. Complaintes des rues, récits de griots africains, chants de muezzin, plaintes yiddish sont les matériaux de base de ses compositions qu’il soutient de sa voix mystérieuse et envoutante, surgie d’un autre monde.

Comment venir et réserver ?

6, rue Marcellin-Berthelot
93 100 Montreuil
M° Croix de Chavaux

Tél. 01.71.89.26.70
resa.berthelot@montreuil.fr